Les jeux sous Ubuntu

7 août 2008 | par gluo |

Aujourd’hui j’ai fait le tri dans mes jeux que j’avais sous ma partition Ubuntu et je vous en propose un petit florilège :

Extrême tux Racer

Un petit jeu qui consiste à guider un pingouin (ben oui c’est linux, ya des pingouins) à travers un champ de glace, en le faisant rouler jusqu’à l’arrivée.

Dans le jeu, le joueur contrôle Tux, qui glisse le long de pentes et doit récolter le plus de harengs possible. La glace est le meilleur endroit pour prendre de la vitesse et la neige permet d’effectuer correctement des manœuvres, tandis que les rochers ralentiront Tux. Il y a aussi des arbres sur le chemin et des drapeaux qui marquent la fin de la course.

Le jeu est composé de 4 campagnes de 4 niveaux chacun, la difficulté croissant au fil du jeu, Dans l’ensemble, ce jeu est très marrant, on peut regretter une chose: que on ne voit pas assez tux.

Flight Gear

FlightGear est un simulateur de vol civil, on peut choisir parmi une grande variété d’avions celui que l’on souhaite piloter.

Le pilotage s’effectue à la souris ou au clavier (bien que le mieux soit le joystick), le moteur de rendu YaSim accepte que l’on telecharge de nouvelles map ou de nouveau avions sur le site officiel (on peu aussi en créer soit même !)

Glest

Glest reprend le gameplay classique d’un jeu de stratégie en temps réel. Au cours d’une période évoquant le Moyen Âge, deux clans à la philosophie et au mode de vie différents s’affrontent : celui des magiciens et celui des savants.

La gestion repose ici sur la collecte de ressources (or, bois, roche), la création de nouvelles unités, la création de nourriture ou de sources magiques permettant d’accueillir un plus grand nombre d’unités, la construction et l’amélioration des bâtiments.

Le but du jeu est d’écraser son adversaire le plus vite possible (avant qu’il ne soit assez puissant lui-même pour attaquer) le rendu est bien grâce à une carte en 3d et on passe un bon moment à voir tout  ce petit monde évoluer à sa guise… jusqu’à l’affrontement final.

Neverball

Neverball est proche des célèbres jeux Super Monkey Ball ou Marble Madness. La principale originalité de ce jeu est qu’on contrôle le plateau de jeu sous la balle et non la balle elle-même. En utilisant la souris (ou une manette de jeu), on incline le plateau afin de diriger la balle et de l’amener vers l’objectif. Des obstacles et des trous rendent la tâche plus ardue.

Pour sortir de chaque niveau, il faut tout d’abord activer la sortie en récupérant un certain nombre de pièces. Il existe différents types de pièces : les jaunes ont une valeur de 1, les rouges 5 et les bleues 10. Récupérer 100 pièces permet d’obtenir une vie supplémentaire. La version actuelle (1.4.0) contient 75 niveaux groupés par ensembles de 25. Le premier ensemble permet au joueur d’apprendre à contrôler la balle. Les deux autres offrent une difficulté accrue.

Pingus

Pingus est un jeu libre inspiré par le jeu Lemmings. Comme dans ce dernier, le but est de conduire une escouade de petits bonshommes vers la sortie en leur attribuant des tâches précises : construire un pont, grimper au mur, etc. Pingus est un clone de ce jeu, à la différence qu’il met en scène… des Tux !

Les personnages entreront dans le jeu un par un, par une entrée et avanceront tout de suite. Vous ne pouvez pas les diriger directement, mais il font demi-tour dès qu’il butent sur un obstacle. Votre but sera de réussir à diriger le plus de manchots possibles vers la sortie.Le niveau ne se termine que lorsqu’il n’y a plus personne sur le plateau.

Ce jeu possède aussi un générateur de niveaux qui vous permettra de créer vos propres niveaux.

Super tux

Supertux est un remake de super mario sous linux (avec donc… un pingouin ! …pas de surprise)

Le jeu met en scène une dizaine de monstres (dont des boules de neiges sur pattes, des bombes ou des poissons sauteurs) ainsi que 26 niveaux.Différents bonus sont dispersés à travers les niveaux. Le manchot peut augmenter de taille, en gobant un oeuf. La fleur des glaces permet, à l’instar de celle de Super Mario Bros, de lancer des boules de feu aux adversaires.

Le but du jeu est d’aller délivrer Penny que l’effroyable Nolok a capturé lors d’un pique-nique avec Tux. Celui-ci, s’étant évanoui, retrouve une lettre expliquant que son amie a été enfermée dans le château de Nolok. Le chemin jusqu’à Penny est semé de pièges, mais Tux, déterminé à sauver sa bien-aimée, part tout de suite à l’aventure. La Milestone 1 se termine après le château de Nolok, où Tux trouve un mot lui indiquant de continuer sa quête pour retrouver Penny, ce qui appelle à une Milestone 2.

Les commentaires sont fermés.